Changeons de point de vue

Comment marche l’hypnose ?

5/5 - (1 vote)

L’hypnose est un état modifié de conscience souvent décrit comme une transe, où une personne peut être plus réceptive aux suggestions et aux instructions. Cet état peut être utilisé à des fins thérapeutiques, pour le divertissement, ou même comme une méthode de développement personnel. Mais comment fonctionne réellement l’hypnose ? Pour comprendre cela, il est important d’explorer à la fois les aspects scientifiques et pratiques de cette technique fascinante.

L’état de transe hypnotique

Lorsqu’une personne est sous hypnose, elle entre dans un état de relaxation profonde et de concentration intense. Ce processus commence généralement par une induction hypnotique, qui peut inclure des techniques de relaxation progressive, de fixation du regard ou de visualisation guidée. En cabinet ou à l’hopital, je vous fais découvrir des inductions simples d’auto-hypnose afin que vous puissiez les reproduire chez nous. Pendant cet état, les ondes cérébrales de la personne passent de l’état bêta (état d’éveil normal) à l’état alpha et parfois même thêta, qui sont associés à une relaxation profonde et une grande suggestibilité.

Comment marche l'hypnose

Une fois que la personne est en transe, elle devient plus réceptive aux suggestions. Cela ne signifie pas qu’elle perd le contrôle ou la capacité de résister à des suggestions contraires à ses valeurs ou à sa volonté. Au contraire, la personne reste consciente et peut choisir d’accepter ou de rejeter les suggestions. Cependant, dans cet état de conscience altéré, les suggestions peuvent avoir un impact plus profond, car le subconscient est plus accessible.

Scientifiquement, l’hypnose engage plusieurs régions du cerveau. Des études de neuro-imagerie ont montré que pendant l’hypnose, certaines zones du cerveau, telles que le cortex cingulaire antérieur et l’insula, sont plus actives. Ces zones sont impliquées dans la régulation de l’attention et de la conscience corporelle. De plus, l’hypnose peut moduler l’activité du réseau en mode par défaut, qui est actif lorsque l’esprit est au repos et vagabonde.

L’hypnose est utilisée dans une variété de contextes thérapeutiques, souvent appelée hypnothérapie. Elle peut aider à traiter des problèmes tels que l’anxiété, la dépression, les phobies, la douleur chronique, et même les troubles du sommeil. Par exemple, une personne souffrant de douleur chronique peut apprendre à utiliser l’hypnose pour détourner son attention de la douleur, réduisant ainsi sa perception et augmentant son confort. Il y a de très nombreuses raisons de faire confiance aux facultés de résolution de problème de notre inconscient.

Vous gardez le pouvoir

Il existe de nombreux mythes autour de l’hypnose, notamment l’idée que les personnes sous hypnose peuvent être forcées à faire des choses contre leur volonté. En réalité, l’hypnose ne peut pas forcer une personne à agir contre ses valeurs ou ses croyances. De plus, tout le monde n’est pas également réceptif à l’hypnose. Environ 10% de la population est très réceptive, tandis qu’un autre 10% est difficile à hypnotiser. La majorité des gens se situent quelque part entre ces deux extrêmes. Par ailleurs s’entraîner à vivre cet état est bénéfique à tout âge et il n’est jamais trop tard pour débuter.

auto hypnose

L’auto-hypnose est une technique où une personne s’hypnotise elle-même, souvent à l’aide de scripts ou de techniques de relaxation. C’est une compétence qui peut être apprise et utilisée pour l’auto-amélioration, la gestion du stress et l’amélioration du bien-être général. L’auto-hypnose fonctionne sur les mêmes principes que l’hypnose guidée, mais elle nécessite un certain degré de pratique et de discipline pour être efficace.

L’hypnose est une méthode complexe et fascinante qui repose sur la modification de l’état de conscience et l’augmentation de la suggestibilité. Elle engage des mécanismes neurobiologiques spécifiques et peut avoir des applications thérapeutiques puissantes. Bien que des mythes persistent, la réalité est que l’hypnose, lorsqu’elle est pratiquée correctement, est une technique sûre et potentiellement transformative. Que ce soit pour traiter des troubles psychologiques, gérer la douleur, ou améliorer la qualité de vie, l’hypnose offre une fenêtre unique sur les capacités de l’esprit humain.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RDV Cabinet - Crenolib.fr
Nous utilisons des cookies pour faire évoluer le contenu et pour analyser notre trafic.
View more
Cookies settings
Accept
Privacy & Cookie policy
Privacy & Cookies policy
Cookie name Active

La page obligatoire

Les informations recueillies vous concernant font l’objet d’un traitement destiné à:

Karen Blanc Hypnose Ericksonienne 9 impasse Bergson_69960 Corbas Tel : 06.82.91.74.09 Email : contact@karenblanc-hypnose.fr

Pour la finalité suivante  : Prise de RDV

Le destinataire exclusif de ces données est : Karen Blanc Site web : https://karenblanc-hypnose.fr.

La durée de conversation des données est de : 1 an Vous bénéficiez d’un droit d’accès, de rectification, de portabilité, d’effacement de celles-ci ou une limitation du traitement.

Vous pouvez vous opposer au traitement des données vous concernant et disposez du droit de retirer votre consentement à tout moment en vous adressant à : Karen Blanc 9 impasse Bergson_69960 Corbas

Vous avez la possibilité d’introduire une réclamation auprès d’une autorité de contrôle. »

indication des bases juridiques_ Texte de loi

Dans la mesure où nous avons obtenu le consentement de la personne concernée pour le traitement des données à caractère personnel, l’article 6, paragraphe 1, alinéa 1, alinéa 1A du RGPD s’applique comme base juridique.

Si le traitement des données à caractère personnel est nécessaire à l’exécution d’un contrat avec la personne concernée ou des mesures précontractuelles prises par la personne concernée, l’article 6, paragraphe 1, alinéa 1b du RGPD s’applique comme base juridique.

Si le traitement des données est le résultat d’une obligation légale à laquelle nous sommes soumis, nous nous référons alors à l’article 6, paragraphe 1, alinéa 1c du RGPD comme base légale.

Lorsque des données à caractère personnel sont traitées afin de protéger les intérêts vitaux de la personne concernée ou d’une autre personne physique, il s’agit de la base juridique est l’article 6, paragraphe 1, premier alinéa (RGPD).

Si le traitement des données sert une mission d’intérêt public ou est effectué dans l’exercice de l’autorité publique, nous renvoyons à l’article 6, paragraphe 1, premier alinéa du RGPD.

Dans la mesure où le traitement des données à caractère personnel est nécessaire pour sauvegarder les intérêts légitimes du responsable du traitement ou d’un tiers, sans porter atteinte aux intérêts, aux droits fondamentaux ou aux libertés de la personne concernée, l’article 6, paragraphe 1, premier alinéa du RGPD s’applique comme base juridique.

Recueil de données

Afin de rendre votre visite la plus agréable possible et pour offrir toutes les fonctions disponibles, nous recueillons un certain nombre de données et d’informations sur l’appareil que vous utilisez pour accéder à notre site Web. Il s’agit des données suivantes :

  • Adresse IP
  • Système d’exploitation
  • Type et version du navigateur
  • Date et heure de l’accès

Ces données ne sont pas évaluées à des fins marketing dans ce contexte.

Toutes les données personnelles que nous collectons au cours de votre visite, grâce à l’utilisation de cookies, seront automatiquement effacées dès que l’objectif de leur divulgation sera atteint. Les données de session sont sauvegardées le temps que celle-ci se termine (en quittant ou en fermant le site Web).

Dans le cadre du RGPD, vous êtes considéré comme une personne concernée si des données personnelles vous concernant sont traitées par nous. Pour cette raison, vous pouvez faire usage de divers droits des personnes concernées qui sont listés dans le règlement général sur la protection des données. Il s’agit ici du droit d’accès de la personne concernée (article 15 du RGPD), du droit de rectification (article 16 du RGPD), du droit à l’effacement (article 17 du RGPD), du droit à la limitation du traitement (article 18 du RGPD), du droit d’opposition (article 21 du RGPD), du droit d’introduire une réclamation auprès d’une autorité de contrôle (article 77 du RGPD) ainsi que du droit à la portabilité des données (article 20 du RGP)

Save settings